IDEAS home Printed from https://ideas.repec.org/p/hal/wpaper/hal-00501816.html
   My bibliography  Save this paper

La gouvernance partenariale des Banques coopératives françaises

Author

Listed:
  • Patrick Gianfaldoni

    (LBNC - Laboratoire Biens, Normes, Contrats - UAPV - Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse)

  • Nadine Richez-Battesti

    () (LEST - Laboratoire d'économie et de sociologie du travail - AMU - Aix Marseille Université - CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique)

  • Jean-Robert Alcaras

    (LBNC - Laboratoire Biens, Normes, Contrats - UAPV - Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse)

  • Jean-Noël Ory

    (CEREFIGE - Centre Européen de Recherche en Economie Financière et Gestion des Entreprises - UL - Université de Lorraine)

  • Nathalie Dompnier

    (TRIANGLE - Triangle : action, discours, pensée politique et économique - UL2 - Université Lumière - Lyon 2 - IEP Lyon - Sciences Po Lyon - Institut d'études politiques de Lyon - Université de Lyon - Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines - CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique)

  • François Rousseau

    (CRG - Centre de recherche en gestion - X - École polytechnique - CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique)

  • Mireille Jaeger

    (CEREFIGE - Centre Européen de Recherche en Economie Financière et Gestion des Entreprises - UL - Université de Lorraine)

  • Emmanuelle Gurtner

    (CEREFIGE - Centre Européen de Recherche en Economie Financière et Gestion des Entreprises - UL - Université de Lorraine)

  • Laurent Ducau

    (LBNC - Laboratoire Biens, Normes, Contrats - UAPV - Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse)

Abstract

Comment caractériser la gouvernance interne et externe des banques coopératives dans une perspective territoriale ? Et quels contenus attribuer à la gouvernance partenariale ? En interne, les processus de décisions sont-ils fondamentalement spécifiques, de par leurs caractères démocratiques ? En externe, qu'en est-il des liens de coordination et des rapports de coopération entre les banques coopératives et les autres familles de l'économie sociale ? Notre travail repose sur une analyse pluridisciplinaire de la gouvernance et sur une enquête de terrain originale menée en direction des banques coopératives et d'un certain nombre d'organisations de l'économie sociale et solidaire (OESS). Ainsi, la démarche d'ensemble a nécessité une recension de la littérature scientifique dans le domaine considéré. Une analyse qualitative et lexicale d'informations recueillies par une méthode d'entretiens non directifs est venue parallèlement enrichir le traitement de données internes aux groupes bancaires et aux OESS. Nous avons retenu l'hypothèse selon laquelle les statuts coopératif, mutualiste et associatif conduisent tout naturellement à développer un mode de gouvernance particulier, obéissant davantage à des logiques partenariales qu'à des logiques actionnariales. Pour l'économie sociale et solidaire, les implications de ce mode de gouvernance peuvent être appréhendées à travers l'émergence de réseaux socioéconomiques ou la production d'externalités positives : · Sur le premier point, la coordination marchande tend à promouvoir de la concurrence et de la compétition intra et intersectorielle, alors que la coopération est perceptible dans les accords d'alliance et s'inscrit dans la durée relationnelle, présupposant différentes formes de confiance. Cette double implication résiliaire caractérise la coopétition. Toutefois, ce phénomène acquiert-il des propriétés particulières au sein des réseaux d'entreprises de l'économie sociale et solidaire ? · Sur le second point, le repérage et l'évaluation des effets externes positifs nécessitent de distinguer a priori les effets directs – quantifiables et d'une certaine manière prévisibles – des effets induits – non monétaires et peu tangibles. Mais là encore, ces effets sont-ils génériques à toute forme de structuration en réseau ou peut-on cerner, voire mesurer, des effets propres à l'économie sociale et solidaire ? Nous avons cherché, dans un premier temps, à caractériser la gouvernance coopérative à travers l'articulation de logiques internes (au sein des banques) et de logiques externes se traduisant par des partenariats formels. Nous soulignons notamment l'émergence d'une gouvernance hybride. Puis nous nous sommes efforcés de mettre en lumière l'ancrage partenarial des banques coopératives en direction des autres familles de l'économie sociale, en nous attachant à identifier différentes proximités. En ce sens, la gouvernance partenariale des banques coopératives est par essence territorialisée. Cet ancrage partenarial a aussi été approché dans le cadre théorique de l'économie/sociologie des conventions, permettant ainsi de repérer les principes de légitimité qui guident la rationalité d'action des (dans les) organisations instituées et la plus ou moins grande stabilité et pérennité des partenariats. Enfin, nous avons abordé, de manière prospective, les enjeux associés à la constitution et au développement des fondations, et notamment aux fondations des banques coopératives. En conclusion, cinq pistes de réflexion ont été proposées : - spécifier plus précisément le modèle hybride de gouvernance et ses incidences ; - poursuivre l'évaluation de la contribution du sociétariat à la définition de l'offre de services bancaires ; - approfondir l'analyse des rapports imbriqués entre partenariats et proximités : les partenariats relèvent-ils plus de proximités interpersonnelles et culturelles qu'axiologiques ou institutionnelles ? - développer un programme de recherche sur les conventions de compétences et d'utilité sociale pour apporter des réponses à la méconnaissance du système d'attente réciproque des banques et des associations, qui se traduit par une relative insatisfaction quant à la relation bancaire ; - interroger le risque de brouillage des spécificités intrinsèques des OESS, lié au développement de la bancassurance et des fondations d'entreprise.

Suggested Citation

  • Patrick Gianfaldoni & Nadine Richez-Battesti & Jean-Robert Alcaras & Jean-Noël Ory & Nathalie Dompnier & François Rousseau & Mireille Jaeger & Emmanuelle Gurtner & Laurent Ducau, 2008. "La gouvernance partenariale des Banques coopératives françaises," Working Papers hal-00501816, HAL.
  • Handle: RePEc:hal:wpaper:hal-00501816
    Note: View the original document on HAL open archive server: https://hal-univ-avignon.archives-ouvertes.fr/hal-00501816
    as

    Download full text from publisher

    File URL: https://hal-univ-avignon.archives-ouvertes.fr/hal-00501816/document
    Download Restriction: no

    References listed on IDEAS

    as
    1. Ch. Bessy & O. Favereau., 2010. "Institutions and Economics of Conventions," VOPROSY ECONOMIKI, N.P. Redaktsiya zhurnala "Voprosy Economiki", vol. 7.
    2. Henry Hansmann & Reinier Kraakman, 2000. "The End Of History For Corporate Law," Yale School of Management Working Papers ysm136, Yale School of Management, revised 01 Feb 2001.
    3. Rafael La Porta & Florencio Lopez-de-Silanes & Andrei Shleifer & Robert W. Vishny, 1998. "Law and Finance," Journal of Political Economy, University of Chicago Press, vol. 106(6), pages 1113-1155, December.
    4. Archambault, E., 2000. "Foundations in France," Papiers d'Economie Mathématique et Applications 2000.43, Université Panthéon-Sorbonne (Paris 1).
    5. Billett, Matthew T. & Garfinkel, Jon A. & O'Neal, Edward S., 1998. "The cost of market versus regulatory discipline in banking," Journal of Financial Economics, Elsevier, vol. 48(3), pages 333-358, June.
    6. Edith Archambault, 2004. "Pourquoi les fondations sont-elles si rares en France ?," Université Paris1 Panthéon-Sorbonne (Post-Print and Working Papers) halshs-00118620, HAL.
    7. Olivier Favereau, 1989. "Organisation et marché," Revue Française d'Économie, Programme National Persée, vol. 4(1), pages 65-96.
    8. Gérard Charreaux & Philippe Desbrières, 1998. "Gouvernance des entreprises:valeur partenariale contre valeur actionnariale," Revue Finance Contrôle Stratégie, revues.org, vol. 1(2), pages 57-88, June.
    9. Philippe Abecassis & Philippe Batifoulier, 2007. "La décision est-elle arbitraire ? Le rôle des conventions dans les processus de décision," EconomiX Working Papers 2007-11, University of Paris Nanterre, EconomiX.
    10. Damien Rousselière, 2005. "Participation aux associations et relation de service : le cas du secteur culturel en Europe," Post-Print halshs-00095876, HAL.
    Full references (including those not matched with items on IDEAS)

    Citations

    Citations are extracted by the CitEc Project, subscribe to its RSS feed for this item.
    as


    Cited by:

    1. Christine MARSAL, 2010. "Les mécanismes cognitifs de gouvernance : un atout pour les banques mutuelles," CIRIEC Working Papers 1007, CIRIEC - Université de Liège.
    2. Jean-Baptiste Cartier & Philippe Naszalyi & Benoit Pigé, 2012. "Organisations de l'économie sociale et solidaire : quelle théorie de la gouvernance ?," Post-Print halshs-00743806, HAL.

    More about this item

    Statistics

    Access and download statistics

    Corrections

    All material on this site has been provided by the respective publishers and authors. You can help correct errors and omissions. When requesting a correction, please mention this item's handle: RePEc:hal:wpaper:hal-00501816. See general information about how to correct material in RePEc.

    For technical questions regarding this item, or to correct its authors, title, abstract, bibliographic or download information, contact: (CCSD). General contact details of provider: https://hal.archives-ouvertes.fr/ .

    If you have authored this item and are not yet registered with RePEc, we encourage you to do it here. This allows to link your profile to this item. It also allows you to accept potential citations to this item that we are uncertain about.

    If CitEc recognized a reference but did not link an item in RePEc to it, you can help with this form .

    If you know of missing items citing this one, you can help us creating those links by adding the relevant references in the same way as above, for each refering item. If you are a registered author of this item, you may also want to check the "citations" tab in your RePEc Author Service profile, as there may be some citations waiting for confirmation.

    Please note that corrections may take a couple of weeks to filter through the various RePEc services.

    IDEAS is a RePEc service hosted by the Research Division of the Federal Reserve Bank of St. Louis . RePEc uses bibliographic data supplied by the respective publishers.