IDEAS home Printed from https://ideas.repec.org/
MyIDEAS: Login to save this paper or follow this series

Le luxe : une valeur éminemment territorialisée

  • Ingrid Vaileanu Paun

    ()

    (LADYSS - Laboratoire dynamiques sociales et recomposition des espaces - CNRS : UMR7533 - Université Panthéon-Sorbonne - Paris I - Université Paris VIII Vincennes-Saint Denis - Université de Paris X - Nanterre)

Registered author(s):

    Les interrogations sur la soutenabilité du business modèle de production et consommation des produits de luxe a fait l'objet des plusieurs travaux de recherche mais aussi des approches pragmatiques des professionnels des plus grands marques de luxe en France. Celles - ci ont décidé de créer une " Charte de bonnes pratiques de la filière mode et luxe " (qui assure les lignes directrices pour une compatibilité avec le développement durable. Cette charte vise les fondements stratégiques de la compétitivité et du rayonnement de la mode, de la créativité et du luxe français, évalué au niveau sectoriel (par filière). Nous proposons dans cet article une nouvelle approche désectorisée (du Tertre, 2010), celle de " l'économie de la fonctionnalité " qui nous permet d'analyser les acteurs divers de la filière de la mode et du luxe français, notamment les signataires en 2010 de la Charte de bonnes pratiques de la filière mode et luxe en France. Celle-ci apporte une lecture complémentaire du business modèle de la production et consommation du luxe qui sort des logiques fordiennes (la vente des produits standardisés produits à bas cout sur la base de la production d'échelle) et relève plutôt des logiques servicielle (Gadrey, 2002, Gadrey et Zarifian, 2002, du Tertre, 2006) et suivant la " vente de performance " (Stahel,, 2006) d'une fonction Co-conçue avec le client et son système des parties prenantes (Vaielanu Paun, 2010). " Le bien-être " ou " le bien-paraitre " (la mode), relèveraient d'un " système de produits et services intégrés " - PSS (Mont, 2002) qui répondent à des besoins complexes impossible à satisfaire par une simple vente de produit ou de service. Cette approche recherche des éclairages concernant les enjeux du business model de la contrefaçon qui traduit le luxe dans une approche fordienne de consommation et production de masse, basé sur une relation de transaction qui soulève des problématiques en terme d'épuisement des ressources (le contrefaçon comme produit jetable) et de non respect des valeurs sociaux en suivant les logiques des gains de productivité par une production toujours à bas cout, l'un des critères actuel de localisation des entreprises (Uzunidis, 2008). Pourquoi on ne jette pas les produits de luxe mais on préfère les réparer en gardant et même en démultipliant leur valeur dans le temps ? Pourquoi certains préfère louer des produits de luxe, acheter l'usage d'un bien de luxe plutôt que le bien lui-même ou d'acheter des contrefaçons neufs? Quel serait le modèle économique sous-jacent relevant d'une capacité à évaluer la valeur d'un produit de luxe (ou d'un système de produits et services) à l'antipode des considérations fordiennes basées sur la production et la consommation des produits jetables à bas prix ? Autrement dis, comment interpréter le business modèle du luxe comme relevant d'un nouveau modèle économique (économie de la fonctionnalité) valorisant la durabilité des produits, un cycle de vie longue de la ressource (à travers des enjeux de maintenance, réparation, recyclage), un travail le mieux valorisé et englobée dans une garantie de performance à long terme (la main d'ouvre plus chers dans les produits de luxe) tout en assurant une rentabilité économique et même démultipliée dans le temps. La méthodologie de ce travail de recherche mobilise des travaux pratiques des acteurs des secteurs du luxe et les travaux bibliographiques sur l'économie de la fonctionnalité avec une visée exploratoire relevant d'un cadre théorique institutionnaliste. Le but est d'apporter une lecture nouvelle des plus récentes stratégies des acteurs français des secteurs du luxe (Charte signée en 2010 par l'Union Française des Industries de l'Habillement) des acteurs de la filière de la mode et du luxe et suivant les travaux du Comité de la filière (Fédération française de la Couture, du prêt à porter des couturiers et des créateurs de mode, 2010). Des exemples concrets des nouvelles trajectoires dans les stratégies du réseau de la filière du luxe (marques, fournisseurs, clients) mais aussi dans la stratégie de certains signataires de la Charte (comme Louis Vuitton) seront présentés comme révélateurs d'un nouveau modèle économique (économie de la fonctionnalité) de l'industrie du luxe, plus compatible avec les enjeux du développement durable. L'analyse porte ici sur les spécificités du modèle économique du luxe et les potentialités de croissance et de performance des marques et des façonniers du luxe face aux enjeux du développement durable.

    If you experience problems downloading a file, check if you have the proper application to view it first. In case of further problems read the IDEAS help page. Note that these files are not on the IDEAS site. Please be patient as the files may be large.

    File URL: http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/63/40/53/PDF/Luxe.UneValeur.Territorialisee.Ingrid.Vaileanu.Paun.pdf
    Download Restriction: no

    Paper provided by HAL in its series Post-Print with number halshs-00634053.

    as
    in new window

    Length:
    Date of creation: 20 Oct 2011
    Date of revision:
    Publication status: Published - Presented, LUXE et CONTREFACON : enjeux, défis et perspectives, 2011, Geneve, Switzerland
    Handle: RePEc:hal:journl:halshs-00634053
    Note: View the original document on HAL open archive server: http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00634053/en/
    Contact details of provider: Web page: https://hal.archives-ouvertes.fr/

    References listed on IDEAS
    Please report citation or reference errors to , or , if you are the registered author of the cited work, log in to your RePEc Author Service profile, click on "citations" and make appropriate adjustments.:

    as in new window
    1. Gallouj, Faiz & Weinstein, Olivier, 1997. "Innovation in services," Research Policy, Elsevier, vol. 26(4-5), pages 537-556, December.
    2. Marina Doroshenko & Ian Miles & Dmitry Vinogradov, 2014. "Knowledge Intensive Business Services: The Russian Experience," Foresight-Russia, National Research University Higher School of Economics, vol. 8(4), pages 24-39.
    3. Faucheux, Sylvie & Nicolai, Isabelle, 1998. "Environmental technological change and governance in sustainable development policy," Ecological Economics, Elsevier, vol. 27(3), pages 243-256, December.
    4. Gadrey, Jean, 2000. "The Characterization of Goods and Services: An Alternative Approach," Review of Income and Wealth, International Association for Research in Income and Wealth, vol. 46(3), pages 369-87, September.
    5. Mouhoud, El Mouhoub & Moati, Philippe, 2005. "Les nouvelles logiques de décomposition internationale des processus productifs," Economics Papers from University Paris Dauphine 123456789/1841, Paris Dauphine University.
    6. Richardson, G B, 1972. "The Organisation of Industry," Economic Journal, Royal Economic Society, vol. 82(327), pages 883-96, September.
    7. Faridah Djellal & Faïz Gallouj, 2009. "Innovation dans les services et entrepreneuriaT : au-delà des conceptions industrialistes et technologistes du développement durable," Innovations, De Boeck Université, vol. 0(1), pages 59-86.
    Full references (including those not matched with items on IDEAS)

    This item is not listed on Wikipedia, on a reading list or among the top items on IDEAS.

    When requesting a correction, please mention this item's handle: RePEc:hal:journl:halshs-00634053. See general information about how to correct material in RePEc.

    For technical questions regarding this item, or to correct its authors, title, abstract, bibliographic or download information, contact: (CCSD)

    If you have authored this item and are not yet registered with RePEc, we encourage you to do it here. This allows to link your profile to this item. It also allows you to accept potential citations to this item that we are uncertain about.

    If references are entirely missing, you can add them using this form.

    If the full references list an item that is present in RePEc, but the system did not link to it, you can help with this form.

    If you know of missing items citing this one, you can help us creating those links by adding the relevant references in the same way as above, for each refering item. If you are a registered author of this item, you may also want to check the "citations" tab in your profile, as there may be some citations waiting for confirmation.

    Please note that corrections may take a couple of weeks to filter through the various RePEc services.

    This information is provided to you by IDEAS at the Research Division of the Federal Reserve Bank of St. Louis using RePEc data.