Advanced Search
MyIDEAS: Login to save this article or follow this journal

Les retraites en France : que faire ?

Contents:

Author Info

  • Henri Sterdyniak
  • Gaël Dupont
  • Alexis Dantec

Abstract

[eng] The American threat on the world-wide financial equilibrium Henri Sterdyniak Gael Dupont Alexis Dantec The French retirement system is mainly «pay-as-you-go » contributive one. It currently provides the elderly with satisfactory living standard, but in the future, it will have to face the deterioration of the dependency ratio. Recent reforms present drawbacks : the relative situation of pensioners will depend adversely on the economic situation : the unification of rules was eluded ; no guarantee on the future level of pensions has been given. The present level of unemployment forbids the retirement age in the short term. Pension funds do not constitute a « miracle solution » : the overall contribution rate will have to increase anyway. Building up reserves in « pay-as-you-go » schemes could limit the future level of contributions. However, this would require an immediate increase in contribution which could have negative macroeconomic impact. [fre] Le système français de retraite publique assure actuellement aux personnes âgées un revenu équivalent à celui des actifs. Il est essentiellement financé par la répartition. L'alourdissement du ratio entre retraités et actifs, qui devrait augmenter fortement après 2015 pour passer de 51,5% en 1997 à 83,5% en 2040, pose la question de son avenir. Le maintien à son niveau actuel du ratio de remplacement entre retraites et salaires net ferait passer le taux de cotisations retraite de 20,1% en 1997à 28,6 en 2040, soit une moindre progression de 0,3 point par an du salaire net. La stabilité du taux des cotisations retraite ferait baisser de 40% le niveau de vie relatif des retraités. Le report de l'âge de départà la retraite à 65 ans limiterait le ratio retraités/actifs à 62% en 2040. Mais il nécessite le retour au plein-emploi et la fin de l'exclusion précoce des travailleurs vieillissants. Dans le système français actuel, le premier pilier (le système public de solidarité) ne joue qu'un rôle marginal (minimum-vieillesse). Le système est centré sur le deuxième pilier : le régime social contributif qui inclut le régime général et les régimes complémentaires. Ce régime présente l'avantage individuel et collectif de garantir le niveau de vie relatif des retraités et des actifs. Il doit être géré de façon à rester compétitif avec les systèmes par capitalisation. Les réformes mises en oeuvre en 1993 et 1996 devraient réduire les taux de remplacement brut de 64,7% à 53,3% pour un ouvrier- type, de 41,7 à 40,6% pour un cadre-type. Globalement, toutefois, les taux de remplacement net ne devraient guère fortement diminuer en raison de la hausse des droits acquis par les générations les plus jeunes. Mal conçue, la réforme du régime général aboutit une situation paradoxale : si la situation économique s'améliore, la charge pesant sur les actifs sera allégée et la position relative des retraités sera fortement abaissée. Si la situation macroéconomique est mauvaise, la position relative des retraités sera maintenue et la charge pesant sur les actifs continuera à s'alourdir. Les « régimes spéciaux » des fonctionnaires et des grandes entreprises publiques n'ont pas été touchés par la réforme. Les disparités avec le régime commun ne sont guère acceptables dans un système de répartition basé sur la solidarité nationale. Un alignement brutal sur le privé n'est pas souhaitable Un compromis social fructueux pourrait comporter l'uniformisation de l'âge de départ à la retraite selon des critères de pénibilité du travail, l'uniformisation des taux de remplacement selon un critère de niveau des salaires et l'indexation des pensions sur les salaires nets. La retraite par capitalisation, peu développée à l'heure actuelle, pourrait constituer un quatrième pilier. Les fonds de pension devraient être gérés à l'extérieur de l'entreprise, avec sortie obligatoire en rente, avec exonération d'impôt sur le revenu à l'entrée, mais sans exonération des cotisations sociales. Cependant les ménages répugnent ce type de placement qui les oblige à s'engager pour toute leur vie et qui leur fait perdre toute liberté d'utilisation de leur patrimoine et toute possibilité de legs à leurs héritiers. Du point de vue individuel, la mise en place du système de capitalisation ne diminue pas le taux de prélèvement nécessaire pour obtenir un taux de remplacement donné ; au contraire, elle l'augmente pendant les années de transition. Une telle opération n'est rentable que si elle permet effectivement d'augmenter l'investissement productif, ce qui n'est pas garanti. Contrairement ce qui est souvent avancé, la France ne manque pas d'épargne. L'objectif d'attirer les ménages en Bourse pourrait être obtenu par une modification de la fiscalité, rendue moins favorable à l'assurance-vie et plus propice à la détention d'actions. Dans un système par capitalisation, le niveau des retraites est soumis aux aléas des marchés financiers ou boursiers ; une fracture se crée entre les intérêts des actifs et ceux des retraités. Une solution intermédiaire serait d'accumuler des réserves dans les caisses par répartition. L'opération permettrait d'accroître le revenu des générations actives d'après 2030 en faisant payer plus les générations actives entre 1999 et 2030. Reste que les exigences de la régulation macroéconomique peuvent ne pas être compatibles avec celles de la constitution de réserves et que l'opération, de par son ampleur, est difficile à piloter.

Download Info

If you experience problems downloading a file, check if you have the proper application to view it first. In case of further problems read the IDEAS help page. Note that these files are not on the IDEAS site. Please be patient as the files may be large.
File URL: http://dx.doi.org/10.3406/ofce.1999.1529
Download Restriction: no

File URL: http://www.persee.fr/articleAsPDF/ofce_0751-6614_1999_num_68_1_1529/ofce_0751-6614_1999_num_68_1_1529.pdf?mode=light
Download Restriction: no

Bibliographic Info

Article provided by Programme National Persée in its journal Revue de l'OFCE.

Volume (Year): 68 (1999)
Issue (Month): 1 ()
Pages: 19-81

as in new window
Handle: RePEc:prs:rvofce:ofce_0751-6614_1999_num_68_1_1529

Note: DOI:10.3406/ofce.1999.1529
Contact details of provider:
Web page: http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/ofce

Related research

Keywords:

Other versions of this item:

References

No references listed on IDEAS
You can help add them by filling out this form.

Citations

Citations are extracted by the CitEc Project, subscribe to its RSS feed for this item.
as in new window

Cited by:
  1. repec:spo:wpecon:info:hdl:2441/5286 is not listed on IDEAS
  2. Henri Sterdyniak, 2000. "Un examen de trois contributions au débat sur les retraites. Critique des rapports : 'L'avenir des systèmes de retraite', 'L'avenir des retraites' et 'Retraites choisies et progressives'," Sciences Po publications info:hdl:2441/5286, Sciences Po.
  3. Jean-Alain Monfort & Didier Blanchet, 2002. "Croissance, transferts et inégalités entre générations," Économie et Prévision, Programme National Persée, vol. 154(3), pages 79-94.
  4. Ottilia Rouguet & Pierre Villa, 2000. "Le passage des retraites de la répartition à la capitalisation obligatoire : des simulations à l'aide s'une maquette calibrée," Working Papers 2000-02, CEPII research center.
  5. Arnaud Lechevalier, 2000. "L’épargne retraite en France : état des lieux et finalités d’une réforme," Revue d'Économie Financière, Programme National Persée, vol. 56(1), pages 217-240.

Lists

This item is not listed on Wikipedia, on a reading list or among the top items on IDEAS.

Statistics

Access and download statistics

Corrections

When requesting a correction, please mention this item's handle: RePEc:prs:rvofce:ofce_0751-6614_1999_num_68_1_1529. See general information about how to correct material in RePEc.

For technical questions regarding this item, or to correct its authors, title, abstract, bibliographic or download information, contact: (Equipe PERSEE).

If you have authored this item and are not yet registered with RePEc, we encourage you to do it here. This allows to link your profile to this item. It also allows you to accept potential citations to this item that we are uncertain about.

If references are entirely missing, you can add them using this form.

If the full references list an item that is present in RePEc, but the system did not link to it, you can help with this form.

If you know of missing items citing this one, you can help us creating those links by adding the relevant references in the same way as above, for each refering item. If you are a registered author of this item, you may also want to check the "citations" tab in your profile, as there may be some citations waiting for confirmation.

Please note that corrections may take a couple of weeks to filter through the various RePEc services.