IDEAS home Printed from https://ideas.repec.org/
MyIDEAS: Login to save this paper or follow this series

Les organisations patronales

  • Thomas Amossé

    (CEE - Centre d'études de l'emploi - M.E.N.E.S.R. - Ministère de l'Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche - Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé)

  • Gaëtan Flocco

    (Centre Pierre Naville - Université d'Evry-Val d'Essonne)

  • Josette Lefèvre

    (CURAPP-ESS - Centre universitaire de recherches sur l'action publique et le politique. Epistémologie et Sciences sociales - CNRS - UPJV - Université de Picardie Jules Verne)

  • Jean-Marie Pernot

    ()

    (IRES - Institut de recherches économiques et sociales - Conseil d'analyse stratégique)

  • Héloïse Petit

    ()

    (CEE - Centre d'études de l'emploi - M.E.N.E.S.R. - Ministère de l'Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche - Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé, CES - Centre d'économie de la Sorbonne - UP1 - Université Panthéon-Sorbonne - CNRS)

  • Frédéric Rey

    (LISE - Laboratoire Interdisciplinaire pour la Sociologie Economique - Conservatoire National des Arts et Métiers [CNAM] - CNRS)

  • Michèle Tallard

    (IRISSO - Institut de Recherche Interdisciplinaire en Sciences Sociales - Université Paris IX - Paris Dauphine)

  • Carole Tuchszirer

    (CEE - Centre d'études de l'emploi - M.E.N.E.S.R. - Ministère de l'Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche - Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé)

  • Catherine Vincent

    (IRES - Institut de Recherches Economiques et Sociales - IRES)

Registered author(s):

    Dans une large mesure, le patronat constitue un point aveugle de l'analyse des acteurs de la relation sociale. C'est dans l'optique de mieux l'appréhender que la recherche s'est construite, qui vise à éclairer la pluralité de l'espace patronal à travers sa relation aux autres acteurs des relations sociales (pouvoirs publics, syndicats de salariés, collectivités territoriales). Au-delà de cette confrontation à l'autre, l'objectif poursuivi a été de mieux saisir quels étaient les vecteurs qui structurent l'engagement patronal et comment se " fabriquaient " les mandats patronaux, que ce soit dans le cadre d'une classique négociation interprofessionnelle, dans celui plus informel du dialogue social territorial ou encore dans l'univers dense et méconnu des think tanks. Le rapport est organisé en trois parties. La première présente une tentative d'objectivation de la participation patronale. La question du nombre d'adhérents a été délibérément délaissée pour privilégier une forme plus labile d'engagement qui est la participation - avec ses gradations - aux diverses formes d'activité de représentation (structures locales, syndicats professionnels, clubs de DRH, instances paritaires). Ce choix a été dicté par les outils de connaissance statistique mobilisables, qui ne permettent pas de circonscrire en tant que tels les périmètres de l'adhésion. L'enquête REPONSE, qui a été la base du travail statistique, a été confrontée à une investigation de terrain où les questions posées ont permis d'apporter un regard plus situé dans l'espace et dans le jeu d'acteurs. La deuxième partie explore la question du mode de production du mandat patronal en situation d'interaction. Il s'agissait là d'une attention portée au niveau national interprofessionnel dans deux grands champs de la négociation collective : la protection sociale et la formation, deux domaines clés du paritarisme. La formation professionnelle donne à voir un autre espace de la régulation du système, celui de la région qui révèle la fragmentation des figures patronales pourtant toutes conviées à participer au dialogue social territorial. La troisième partie renvoie à deux terrains occupant des positions polaires par rapport à l'espace de représentation : l'un au cœur puisqu'il s'agit du langage qui aide à structurer une unité patronale souvent en quête de cohésion ; l'autre à la périphérie, l'idée étant de dresser un portrait panoptique des Think Tanks patronaux, une qualification en partie récusée par les acteurs de ces clubs de réflexion dont la relation aux confédérations patronales n'apparait pas toujours centrale dans leur positionnement stratégique.

    If you experience problems downloading a file, check if you have the proper application to view it first. In case of further problems read the IDEAS help page. Note that these files are not on the IDEAS site. Please be patient as the files may be large.

    File URL: https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00684075/document
    Download Restriction: no

    Paper provided by HAL in its series Université Paris1 Panthéon-Sorbonne (Post-Print and Working Papers) with number hal-00684075.

    as
    in new window

    Length:
    Date of creation: Feb 2012
    Date of revision:
    Handle: RePEc:hal:cesptp:hal-00684075
    Note: View the original document on HAL open archive server: https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00684075
    Contact details of provider: Web page: https://hal.archives-ouvertes.fr/

    References listed on IDEAS
    Please report citation or reference errors to , or , if you are the registered author of the cited work, log in to your RePEc Author Service profile, click on "citations" and make appropriate adjustments.:

    as in new window
    1. Grémont, Eric & Dudouet, François-Xavier, 2010. "Les grands patrons en France : du capitalisme d'état à la financiarisation," Economics Papers from University Paris Dauphine 123456789/5493, Paris Dauphine University.
    Full references (including those not matched with items on IDEAS)

    This item is not listed on Wikipedia, on a reading list or among the top items on IDEAS.

    When requesting a correction, please mention this item's handle: RePEc:hal:cesptp:hal-00684075. See general information about how to correct material in RePEc.

    For technical questions regarding this item, or to correct its authors, title, abstract, bibliographic or download information, contact: (CCSD)

    If you have authored this item and are not yet registered with RePEc, we encourage you to do it here. This allows to link your profile to this item. It also allows you to accept potential citations to this item that we are uncertain about.

    If references are entirely missing, you can add them using this form.

    If the full references list an item that is present in RePEc, but the system did not link to it, you can help with this form.

    If you know of missing items citing this one, you can help us creating those links by adding the relevant references in the same way as above, for each refering item. If you are a registered author of this item, you may also want to check the "citations" tab in your profile, as there may be some citations waiting for confirmation.

    Please note that corrections may take a couple of weeks to filter through the various RePEc services.

    This information is provided to you by IDEAS at the Research Division of the Federal Reserve Bank of St. Louis using RePEc data.