Advanced Search
MyIDEAS: Login to save this paper or follow this series

Paysages et théorie (s) du marché

Contents:

Author Info

  • François Facchini

    ()
    (CES - Centre d'économie de la Sorbonne - CNRS : UMR8174 - Université Paris I - Panthéon-Sorbonne)

Abstract

L'étude de la relation paysage - marché n'est pas aisée car elle met en perspective deux réalités difficiles à appréhender : le marché et le paysage. L'introduction du présent ouvrage a exposé une revue des approches et des définitions du paysage. Pour ce chapitre la définition retenue du paysage est assez proche de celle proposée par la convention européenne des paysages : un paysage est une portion de territoire vue par un observateur (Neuray 1982, p.23, Facchini, 1993). L'économie de marché désigne une réalité concrète et des pratiques sociales. Elle se définit pour Marx et les classiques comme capitaliste ou salariale (Frydman, 1992). Elle se définit pour l'école néoclassique de l'équilibre comme le lieu de la détermination des rapports d'échange. Elle est pour les économistes de l'école autrichienne " le système social de division du travail, avec propriété privée des moyens de production. Chacun agit pour son propre compte ; mais les actions de chacun visent à satisfaire les besoins d'autrui tout autant que la satisfaction des siens " (Mises, 1985, p.272). D'un point de vue éthique l'économie de marché renvoie à un ordre économique où le droit de propriété n'est pas remis en cause et la main d'œuvre libre (non forcée) (Stark 2007, p.93). Elle est parfois assimilée à la loi de la jungle ou à la paupérisation des classes laborieuses et fait l'objet de nombreux discours spéculatifs. Sa définition varie ainsi en fonction du point de vue que l'on adopte, autrement dit, du référent que l'économiste choisit pour l'étudier. Chaque définition du marché conduit à une analyse particulière du paysage comme territoire et comme regard sur le territoire. Les théories critiques du capitalisme comme le marxisme, le socialisme utopique, le conservatisme de droite et l'ensemble des mouvements sociaux démocrates vont développer le thème de la destruction des paysages par les excès du libéralisme. Ces approches sont portées par le discours de l'ensemble des chercheurs anti-capitalistes et par l'idéologie protectionniste ou conservatrice d'un certain nombre d'écrivains et d'artistes. Elle développe une théorie socio-économique des préférences en matière de paysage et pense le paysage actuel comme le résultat du capitalisme ou des lois du marché. Comme territoire, le paysage est le reflet du capitalisme ou des lois de l'offre et de la demande. Comme regard sur le territoire, il est la conséquence des habitus et/ou des capitaux sociaux et personnels des individus. Les théories favorables à la propriété privée et à l'économie de libre marché vont développer des théories alternatives aux théories anti-capitalistes. Le paysage reflète toujours l'ordre économique, mais désormais l'ordre de la propriété privée est perçu comme à l'origine du développement économique et de la généralisation de la demande de paysage. La propriété privée crée les conditions pour que les individus accèdent au paysage en favorisant la hausse des revenus. Elle invente aussi des paysages d'un type particulier. Le paysage comme territoire devient le reflet de la généralisation de la propriété privée. Dans cette perspective, les représentations du paysage ne sont pas seulement déterminées par les conditions économiques et sociales. Elles trouvent aussi leur origine dans les expériences et les valeurs individuelles. Ces valeurs peuvent être adoptées par imitation, mais aussi être le résultat d'innovations esthétiques ou spirituelles. L'homme n'est plus passif. Il est créateur de concepts, de valeurs morales et de paysages. A l'origine d'une représentation sociale il y une représentation individuelle partagée. On retrouve alors les lois de l'innovation et de l'imitation d'un sociologue comme Gabriel Tarde. Les goûts ne sont plus déterminés par les conditions sociales mais par les rencontres, les expériences, le hasard, le désir de nouveauté, l'insatisfaction des individus vis-à-vis de leur monde des possibles. Le paysage trouve plus son origine dans l'imaginaire que dans les conditions socio-économiques des acteurs. Ce chapitre s'organise donc autour de deux sections. La première expose une théorie critique du marché et du paysage qu'il produit et donne à percevoir. Elle montre comment la vision critique du marché conduit à désirer et à valoriser les espaces non appropriés, gratuits. La deuxième section présente a contrario la dynamique d'intégration du paysage dans le calcul économique des acteurs et montre comment les individus valorisent les espaces clos, accessibles à ceux qui ont engagé des ressources pour les consommer. Au paysage pour tous s'oppose ainsi le paysage pour les seuls clients.

Download Info

If you experience problems downloading a file, check if you have the proper application to view it first. In case of further problems read the IDEAS help page. Note that these files are not on the IDEAS site. Please be patient as the files may be large.
File URL: http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/63/70/01/PDF/FIN-PAYSAGE_ET_MARCHE.pdf
Download Restriction: no

Bibliographic Info

Paper provided by HAL in its series Université Paris1 Panthéon-Sorbonne (Post-Print and Working Papers) with number hal-00637001.

as in new window
Length:
Date of creation: 2011
Date of revision:
Publication status: Published, Analyses économiques du paysage, éditions Quae (Ed.), 2011, 6-16
Handle: RePEc:hal:cesptp:hal-00637001

Note: View the original document on HAL open archive server: http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00637001
Contact details of provider:
Web page: http://hal.archives-ouvertes.fr/

Related research

Keywords: paysage; marché; propriété;

This paper has been announced in the following NEP Reports:

References

References listed on IDEAS
Please report citation or reference errors to , or , if you are the registered author of the cited work, log in to your RePEc Author Service profile, click on "citations" and make appropriate adjustments.:
as in new window
  1. Jacques Loyat, 1994. "Politiques publiques et efficacité : en agriculture, une intervention nécessaire face à une logique de rente," Économie rurale, Programme National Persée, vol. 220(1), pages 181-185.
  2. Caplan, Bryan, 2003. "Stigler-Becker versus Myers-Briggs: why preference-based explanations are scientifically meaningful and empirically important," Journal of Economic Behavior & Organization, Elsevier, vol. 50(4), pages 391-405, April.
  3. Stigler, George J & Becker, Gary S, 1977. "De Gustibus Non Est Disputandum," American Economic Review, American Economic Association, vol. 67(2), pages 76-90, March.
  4. François Facchini, 1993. "Paysage et économie : la mise en évidence d'une solution de marché," Économie rurale, Programme National Persée, vol. 218(1), pages 12-18.
  5. Freeman, A Myrick, III, 1979. " Hedonic Prices, Property Values and Measuring Environmental Benefits: A Survey of the Issues," Scandinavian Journal of Economics, Wiley Blackwell, vol. 81(2), pages 154-73.
  6. François Facchini, 1997. "Politique agricole en France et prix de la terre," Université Paris1 Panthéon-Sorbonne (Post-Print and Working Papers) hal-00490336, HAL.
  7. Dawson, John W, 1998. "Institutions, Investment, and Growth: New Cross-Country and Panel Data Evidence," Economic Inquiry, Western Economic Association International, vol. 36(4), pages 603-19, October.
  8. Titow, J. Z., 1981. "The Open Field System and Beyond: A Property Rights Analysis of an Economic Institution. By Carl J. Dahlman. Cambridge: Cambridge University Press, 1980. Pp. viii, 234. $27.50," The Journal of Economic History, Cambridge University Press, vol. 41(01), pages 210-212, March.
  9. Besley, Timothy, 1995. "Property Rights and Investment Incentives: Theory and Evidence from Ghana," Journal of Political Economy, University of Chicago Press, vol. 103(5), pages 903-37, October.
Full references (including those not matched with items on IDEAS)

Citations

Lists

This item is not listed on Wikipedia, on a reading list or among the top items on IDEAS.

Statistics

Access and download statistics

Corrections

When requesting a correction, please mention this item's handle: RePEc:hal:cesptp:hal-00637001. See general information about how to correct material in RePEc.

For technical questions regarding this item, or to correct its authors, title, abstract, bibliographic or download information, contact: (CCSD).

If you have authored this item and are not yet registered with RePEc, we encourage you to do it here. This allows to link your profile to this item. It also allows you to accept potential citations to this item that we are uncertain about.

If references are entirely missing, you can add them using this form.

If the full references list an item that is present in RePEc, but the system did not link to it, you can help with this form.

If you know of missing items citing this one, you can help us creating those links by adding the relevant references in the same way as above, for each refering item. If you are a registered author of this item, you may also want to check the "citations" tab in your profile, as there may be some citations waiting for confirmation.

Please note that corrections may take a couple of weeks to filter through the various RePEc services.