IDEAS home Printed from https://ideas.repec.org/p/hal/journl/halshs-00257191.html
   My bibliography  Save this paper

Statut résidentiel et durée de chômage en France et au Royaume-Uni

Author

Listed:
  • Carole Brunet

    () (GATE - Groupe d'analyse et de théorie économique - UL2 - Université Lumière - Lyon 2 - Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines - CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique)

  • Andrew E. Clark

    (DELTA - Département et Laboratoire d'Economie Théorique et Appliquée - ENS Paris - École normale supérieure - Paris - EHESS - École des hautes études en sciences sociales - CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique)

  • Jean-Yves Lesueur

    () (GATE - Groupe d'analyse et de théorie économique - UL2 - Université Lumière - Lyon 2 - Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines - CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique)

Abstract

Des études sur données agrégées ont mis en évidence une corrélation positive entre le taux de propriétaires et le taux de chômage en Europe et aux Etats-Unis. Les nombreux travaux économétriques sur données individuelles américaines, danoises, hollandaises ou anglaises, plus rarement sur données françaises, qui ont été développé dans la littérature ont conduit à des résultats très contradictoires. L'étude économétrique proposée dans cet article s'inscrit dans cette réflexion en proposant une analyse comparée, sur données individuelles britanniques et françaises, des effets du statut résidentiel sur la durée des épisodes de chômage. L'influence des différents modes d'occupation du logement sur la durée de séjour dans l'état de chômage est estimée pour la France à partir du Panel Européen des Ménages et pour le Royaume Uni à partir du British Household Panel Survey. On contrôle lors des estimations les sources de biais relevant de la censure et de l'auto sélection. Les résultats économétriques font apparaître des effets très discriminants entre les deux pays. Si la propension à la propriété immobilière augmente la durée de chômage en France, elle n'induit en revanche aucun effet statistiquement significatif en Angleterre. Dans les deux pays les accédants à la propriété manifestent, toutes choses égales par ailleurs, les durées de chômage les plus basses, témoignage de salaires de réserves différenciés au sein des propriétaires. Au Royaume Uni, ce sont plutôt les locataires du secteur social qui enregistrent les durées de chômage les plus longues, résultat qui ne réfute pas l'observation faite dans d'autres études d'une plus faible mobilité des locataires du secteur social par rapport aux locataires du secteur privé.

Suggested Citation

  • Carole Brunet & Andrew E. Clark & Jean-Yves Lesueur, 2007. "Statut résidentiel et durée de chômage en France et au Royaume-Uni," Post-Print halshs-00257191, HAL.
  • Handle: RePEc:hal:journl:halshs-00257191
    Note: View the original document on HAL open archive server: https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00257191
    as

    Download full text from publisher

    File URL: https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00257191/document
    Download Restriction: no

    Other versions of this item:

    Citations

    Citations are extracted by the CitEc Project, subscribe to its RSS feed for this item.
    as


    Cited by:

    1. Andrea Morescalchi, 2016. "The Puzzle Of Job Search And Housing Tenure: A Reconciliation Of Theory And Empirical Evidence," Journal of Regional Science, Wiley Blackwell, vol. 56(2), pages 288-312, March.
    2. Nathalie Georges & Yannick L’Horty & Florent Sari, 2015. "Comment réduire la fracture spatiale ? Une application en Île-de-France," Economie & Prévision, La Documentation Française, vol. 0(1), pages 17-37.
    3. Sander van Veldhuizen & Bart Voogt & Benedikt Vogt & Andrea Morescalchi, 2017. "Negative home equity and job mobility," CPB Discussion Paper 345, CPB Netherlands Bureau for Economic Policy Analysis.
    4. Nathalie Havet & Carole Brunet, 2009. "Propriété immobilière et déqualifications dans l'emploi," Revue Française d'Économie, Programme National Persée, vol. 24(1), pages 121-155.

    Corrections

    All material on this site has been provided by the respective publishers and authors. You can help correct errors and omissions. When requesting a correction, please mention this item's handle: RePEc:hal:journl:halshs-00257191. See general information about how to correct material in RePEc.

    For technical questions regarding this item, or to correct its authors, title, abstract, bibliographic or download information, contact: (CCSD). General contact details of provider: https://hal.archives-ouvertes.fr/ .

    If you have authored this item and are not yet registered with RePEc, we encourage you to do it here. This allows to link your profile to this item. It also allows you to accept potential citations to this item that we are uncertain about.

    We have no references for this item. You can help adding them by using this form .

    If you know of missing items citing this one, you can help us creating those links by adding the relevant references in the same way as above, for each refering item. If you are a registered author of this item, you may also want to check the "citations" tab in your RePEc Author Service profile, as there may be some citations waiting for confirmation.

    Please note that corrections may take a couple of weeks to filter through the various RePEc services.

    IDEAS is a RePEc service hosted by the Research Division of the Federal Reserve Bank of St. Louis . RePEc uses bibliographic data supplied by the respective publishers.