IDEAS home Printed from https://ideas.repec.org/
MyIDEAS: Log in (now much improved!) to save this paper

Evaluer Les Interactions entre Politique climatique et Sécurité énergétique en Europe (ELIPSE)

Listed author(s):
  • Céline Guivarch

    (CIRED - Centre International de Recherche sur l'Environnement et le Développement - CIRAD - Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement - EHESS - École des hautes études en sciences sociales - AgroParisTech - ENPC - École des Ponts ParisTech - CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique)

  • Stephanie Monjon

    (CIRED - Centre International de Recherche sur l'Environnement et le Développement - CIRAD - Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement - EHESS - École des hautes études en sciences sociales - AgroParisTech - ENPC - École des Ponts ParisTech - CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique)

  • Julie Rozenberg

    ()

    (CIRED - Centre International de Recherche sur l'Environnement et le Développement - CIRAD - Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement - EHESS - École des hautes études en sciences sociales - AgroParisTech - ENPC - École des Ponts ParisTech - CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique)

  • Adrien Vogt-Schilb

    ()

    (CIRED - Centre International de Recherche sur l'Environnement et le Développement - CIRAD - Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement - EHESS - École des hautes études en sciences sociales - AgroParisTech - ENPC - École des Ponts ParisTech - CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique)

Les politiques de sécurité énergétique et les politiques climatiques sont souvent considérées comme les deux faces d'une même pièce, leurs objectifs étant identiques, ou tout au moins complémentaires. Pourtant, si ces politiques partagent indéniablement une cause commune, la demande croissante d'énergie de l'humanité, les solutions pour améliorer la sécurité énergétique et réduire les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas nécessairement les mêmes et peuvent même s'avérer contradictoires. L'objectif du projet ELIPSE est de mieux comprendre les conséquences de politiques climatiques mondiales ambitieuses sur la sécurité énergétique de l'Europe. Dans cet objectif, nous définissons un jeu d'indicateurs permettant d'apprécier la nature polysémique du concept de sécurité énergétique et pouvant être renseignés par le modèle énergie-économie-environnement du CIRED, IMACLIM-R. Nous caractérisons le concept de sécurité énergétique selon quatre dimensions : 1. Disponibilité et diversification : Cette dimension rend compte à la fois des ressources existantes d'un combustible et de la diversification des producteurs de ce combustible. Les indicateurs retenus pour caractériser cette dimension sont : l'indicateur production de pétrole sur ressources et l'indice de concentration des importations de pétrole. 2. Dépendance et efficacité énergétiques : Cette dimension rend compte de l'efficacité avec laquelle l'énergie est consommée et la nature des combustibles utilisés dans une économie. Les indicateurs retenus pour caractériser cette dimension sont : l'intensité énergétique du produit intérieur brut et le taux de dépendance énergétique. 3. Coût de l'énergie pour la société : Deux indicateurs agrégeant l'information sur l'évolution du prix des énergies et l'évolution de la consommation ont été retenus pour caractériser cette dimension : le ratio entre les importations d'énergie (en valeur) et le PIB et la part du budget des ménages consacrée à l'achat d'énergie. 4. Acceptabilité : Cette dimension rend compte des problèmes d'acceptabilité sociale que pourraient poser certaines politiques ou le recours à certaines technologies. Nous avons retenu deux indicateurs qui renvoient à des choix technologiques qui pourraient être contestés et qui pourraient s'avérer difficiles à mettre en œuvre : les capacités nucléaires installées en Europe et les capacités éoliennes installées en Europe. Nous analysons la façon dont ces indicateurs évoluent pour l'Europe une fois qu'une politique climatique mondiale ambitieuse est mise en œuvre, en tenant compte de l'incertitude sur les déterminants des évolutions des systèmes énergétiques futurs. Ces déterminants sont à la fois nombreux et variés : évolution future de la population et de la croissance économique, coûts et potentiel des technologies sobres en carbone (véhicules électriques, énergies renouvelables,...), prix futur du charbon, comportements de consommation d'énergie, vitesse d'amélioration de l'efficacité énergétique,... L'évolution de ces déterminants peut faciliter, ou au contraire rendre plus difficile le respect de la contrainte imposée sur les émissions mondiales, et avoir des implications complexes sur la sécurité énergétique d'une région. En se concentrant sur l'Europe, les résultats mettent en évidence deux principaux messages. En premier lieu, il apparaît que la mise en œuvre d'une politique climatique peut dégrader certains indicateurs et en améliorer d'autres. C'est vrai à tous les horizons de temps, mais pas pour les mêmes indicateurs. Cela illustre parfaitement la nature multidimensionnelle de la sécurité énergétique et la difficulté d'avoir une conclusion tranchée sur son évolution. Par exemple, à court terme (2023-2028), le ratio production sur ressources est amélioré par la mise en œuvre de politiques climatiques, alors que la part du budget que les ménages consacrent à l'énergie augmente en raison des prix élevés de l'énergie. En second lieu, les effets de la politique climatique sur les indicateurs de sécurité énergétique diffèrent fortement en fonction de la période considérée. Par exemple, la diversité des importations de pétrole et le taux de dépendance énergétique sont dégradés par la politique climatique dans tous les cas sur les courts (2023-2028) et moyens (2048-2052) termes, mais s'améliorent, en moyenne, sur le long terme (2073-2077). La comparaison des scénarios selon les différentes hypothèses faites sur les déterminants des systèmes énergétiques permet également de tirer plusieurs conclusions importantes. Tout d'abord, des hypothèses alternatives sur un ensemble de paramètres n'ont pas forcément un effet similaire sur tous les indicateurs de sécurité énergétique à un horizon donné. Par exemple, l'abondance de charbon et l'accès à la technologie pour le liquéfier imposent aux politiques climatiques d'améliorer davantage l'intensité énergétique du PIB. Mais, en limitant l'utilisation de charbon, y compris produit en Europe, les politiques climatiques augmentent la facture des importations d'énergie. Ensuite, des hypothèses alternatives sur un ensemble de paramètres n'ont pas forcément un effet similaire sur les indicateurs de sécurité énergétique à travers le temps. Par exemple, l'hypothèse sur la disponibilité des technologies sobres en carbone a des effets contradictoires sur le ratio entre la production et les ressources de pétrole entre le court terme et les moyens et long termes. Enfin, les scénarios dans lesquels l'amélioration de l'efficacité énergétique se fait rapidement se caractérisent par une dégradation, en moyenne, de plusieurs indicateurs, comparativement aux cas où l'efficacité énergétique progresse moins rapidement. C'est le cas notamment pour le ratio entre la production et les ressources de pétrole, le taux de dépendance énergétique, ainsi que la facture des importations d'énergie à moyen et long termes. Au final, les résultats montrent clairement que les politiques climatiques peuvent aggravées certains indicateurs de la sécurité énergétique. Il est néanmoins possible d'identifier les contradictions entre l'objectif des politiques climatiques et celui des politiques de sécurité énergétique, et indiquer quand des politiques complémentaires peuvent être nécessaires pour concilier les deux objectifs. En particulier, nos résultats mettent en évidence le risque de détérioration de la dimension " coût de l'énergie pour la société " de la sécurité énergétique sur le court terme. Des mesures ciblées pour les ménages modestes, par exemple pourraient alors être envisagées.

If you experience problems downloading a file, check if you have the proper application to view it first. In case of further problems read the IDEAS help page. Note that these files are not on the IDEAS site. Please be patient as the files may be large.

File URL: https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00800492/document
Download Restriction: no

Paper provided by HAL in its series CIRED Working Papers with number halshs-00800492.

as
in new window

Length:
Date of creation: 2012
Publication status: Published in 2012
Handle: RePEc:hal:ciredw:halshs-00800492
Note: View the original document on HAL open archive server: https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00800492
Contact details of provider: Web page: https://hal.archives-ouvertes.fr/

No references listed on IDEAS
You can help add them by filling out this form.

This item is not listed on Wikipedia, on a reading list or among the top items on IDEAS.

When requesting a correction, please mention this item's handle: RePEc:hal:ciredw:halshs-00800492. See general information about how to correct material in RePEc.

For technical questions regarding this item, or to correct its authors, title, abstract, bibliographic or download information, contact: (CCSD)

If you have authored this item and are not yet registered with RePEc, we encourage you to do it here. This allows to link your profile to this item. It also allows you to accept potential citations to this item that we are uncertain about.

If references are entirely missing, you can add them using this form.

If the full references list an item that is present in RePEc, but the system did not link to it, you can help with this form.

If you know of missing items citing this one, you can help us creating those links by adding the relevant references in the same way as above, for each refering item. If you are a registered author of this item, you may also want to check the "citations" tab in your profile, as there may be some citations waiting for confirmation.

Please note that corrections may take a couple of weeks to filter through the various RePEc services.

This information is provided to you by IDEAS at the Research Division of the Federal Reserve Bank of St. Louis using RePEc data.