IDEAS home Printed from https://ideas.repec.org/p/hal/journl/halshs-00757071.html
   My bibliography  Save this paper

Une approche sectorielle dans les pays en développement : enseignements du modèle Imaclim-R

Author

Listed:
  • Meriem Hamdi-Cherif

    (CIRED - Centre International de Recherche sur l'Environnement et le Développement - Cirad - Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement - EHESS - École des hautes études en sciences sociales - AgroParisTech - ENPC - École des Ponts ParisTech - CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique)

  • Céline Guivarch

    () (CIRED - Centre International de Recherche sur l'Environnement et le Développement - Cirad - Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement - EHESS - École des hautes études en sciences sociales - AgroParisTech - ENPC - École des Ponts ParisTech - CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique)

  • Philippe Quirion

    () (CIRED - Centre International de Recherche sur l'Environnement et le Développement - Cirad - Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement - EHESS - École des hautes études en sciences sociales - AgroParisTech - ENPC - École des Ponts ParisTech - CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique)

Abstract

Beaucoup d'économistes considèrent que la solution optimale, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, consiste à fixer un prix unique aux émissions de gaz à effet de serre, dans tous les secteurs et tous les pays. Cependant, les gouvernements des pays en développement refusent de participer à un tel système, au moins à court et moyen terme. Aussi, des approches moins globales, consistant à fixer des objectifs aux pays en développement seulement dans certains secteurs, ont été proposées par des chercheurs, des représentants d'ONG et d'organisations industrielles, et récemment par la Commission européenne. Ce chapitre fournit l'une des premières évaluations macroéconomiques d'une telle approche sectorielle pour les pays en développement. Il évalue en particulier deux scénarios dans lesquels les pays développés adoptent des engagements quantifiés échangeables de type Kyoto, tandis que les pays en développement adoptent un objectif sectoriel limité à la production d'électricité. Cet objectif sectoriel est décentralisé sous la forme d'un marché de quotas échangeables relié au marché du carbone des pays développés, d'où égalisation du prix du carbone entre pays développés (pour l'ensemble des sources d'émissions) et pays en développement (dans le secteur électrique). Dans le premier scénario, les quotas de CO2 sont vendus aux enchères et les recettes redistribuées forfaitairement aux ménages. Dans le second, les recettes sont utilisées pour réduire les taxes à la production dans le secteur électrique, ou (quand le montant des recettes est supérieur à celui de ces taxes) pour subventionner la production dans ce secteur. Notre analyse quantifiée, menée à l'aide d'Imaclim-R, le modèle d'équilibre général hybride du CIRED, montre que ces deux scénarios permettent de réduire les émissions de CO2 d'un montant comparable à un scénario dans lequel on applique un prix unique aux émissions de gaz à effet de serre, dans tous les secteurs et tous les pays. De plus, dans le second scénario, les pertes de PIB et la hausse du prix de l'électricité sont beaucoup plus faibles dans les pays en développement, ce qui rend ce scénario plus attractif pour ces pays qu'un prix du carbone mondial généralisé.

Suggested Citation

  • Meriem Hamdi-Cherif & Céline Guivarch & Philippe Quirion, 2011. "Une approche sectorielle dans les pays en développement : enseignements du modèle Imaclim-R," Post-Print halshs-00757071, HAL.
  • Handle: RePEc:hal:journl:halshs-00757071
    Note: View the original document on HAL open archive server: https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00757071
    as

    Download full text from publisher

    To our knowledge, this item is not available for download. To find whether it is available, there are three options:
    1. Check below whether another version of this item is available online.
    2. Check on the provider's web page whether it is in fact available.
    3. Perform a search for a similarly titled item that would be available.

    More about this item

    Keywords

    Economie du climat; accords sectoriels;

    Statistics

    Access and download statistics

    Corrections

    All material on this site has been provided by the respective publishers and authors. You can help correct errors and omissions. When requesting a correction, please mention this item's handle: RePEc:hal:journl:halshs-00757071. See general information about how to correct material in RePEc.

    For technical questions regarding this item, or to correct its authors, title, abstract, bibliographic or download information, contact: (CCSD). General contact details of provider: https://hal.archives-ouvertes.fr/ .

    If you have authored this item and are not yet registered with RePEc, we encourage you to do it here. This allows to link your profile to this item. It also allows you to accept potential citations to this item that we are uncertain about.

    We have no references for this item. You can help adding them by using this form .

    If you know of missing items citing this one, you can help us creating those links by adding the relevant references in the same way as above, for each refering item. If you are a registered author of this item, you may also want to check the "citations" tab in your RePEc Author Service profile, as there may be some citations waiting for confirmation.

    Please note that corrections may take a couple of weeks to filter through the various RePEc services.

    IDEAS is a RePEc service hosted by the Research Division of the Federal Reserve Bank of St. Louis . RePEc uses bibliographic data supplied by the respective publishers.