IDEAS home Printed from https://ideas.repec.org/a/nec/hecoso/v2010y2010i02p65-79_00.html
   My bibliography  Save this article

Préhistoire, préhistoriens et pouvoirs publics en France : la tardive émergence d’une conscience patrimoniale spécifique

Author

Listed:
  • Hurel, Arnaud

Abstract

Au milieu du XIX e siècle, la Préhistoire commence à être scientifiquement reconnue. Les découvertes se multiplient au point d’alimenter un marché national et international d’objets. Le nombre des périodiques scientifiques spécialisés, des musées et des sociétés savantes consacrés à l’archéologie préhistorique est en constante augmentation. Pourtant, aussi florissante soit-elle, la communauté des préhistoriens demeure dans une espèce de marginalité officielle, comme en témoigne son absence de position académique. Sur le plan juridique, contrairement à la plupart des pays européens depuis le début du XIX e siècle, la France tarde à encadrer la pratique archéologique de terrain et à prendre les mesures propices à protéger les pièces mises au jour et les collections. Certes, depuis la Révolution, la notion d’intérêt national s’est peu à peu imposée en ce qui concerne l’archéologie avec pour corollaire la mise en œuvre progressive d’une législation de protection du patrimoine. Mais les préhistoriens français contestent tout principe de réglementation des fouilles, qu’ils perçoivent comme une entrave à leur liberté de recherche. Cette opposition va s’amplifier en 1910 lorsqu’ils s’opposeront, soutenus par la grande presse d’opinion et le réseau des sociétés savantes, au premier projet de loi visant à protéger les gisements et revendiqueront un droit exclusif sur leurs activités. L’évolution des concepts scientifiques entre les deux guerres favorisera une rupture profonde avec cette situation. Sous l’Occupation, la loi Carcopino du 27 septembre 1941 va imposer un cadre d’activité et de sauvegarde du patrimoine, marquant ainsi la fin d’une archéologie d’amateurs et du libre-échange des pièces mises au jour.

Suggested Citation

  • Hurel, Arnaud, 2010. "Préhistoire, préhistoriens et pouvoirs publics en France : la tardive émergence d’une conscience patrimoniale spécifique," Histoire, économie & société, Editions NecPlus, vol. 2010(02), pages 65-79, June.
  • Handle: RePEc:nec:hecoso:v:2010:y:2010:i:02:p:65-79_00
    as

    Download full text from publisher

    File URL: http://www.necplus.eu/abstract_S0752570210002052
    File Function: link to article abstract page
    Download Restriction: no

    More about this item

    Statistics

    Access and download statistics

    Corrections

    All material on this site has been provided by the respective publishers and authors. You can help correct errors and omissions. When requesting a correction, please mention this item's handle: RePEc:nec:hecoso:v:2010:y:2010:i:02:p:65-79_00. See general information about how to correct material in RePEc.

    For technical questions regarding this item, or to correct its authors, title, abstract, bibliographic or download information, contact: (Jean-Louis Soubret). General contact details of provider: http://www.necplus.eu/jid_HESProvider-Email:jlsoubret@necplus.eu .

    If you have authored this item and are not yet registered with RePEc, we encourage you to do it here. This allows to link your profile to this item. It also allows you to accept potential citations to this item that we are uncertain about.

    We have no references for this item. You can help adding them by using this form .

    If you know of missing items citing this one, you can help us creating those links by adding the relevant references in the same way as above, for each refering item. If you are a registered author of this item, you may also want to check the "citations" tab in your RePEc Author Service profile, as there may be some citations waiting for confirmation.

    Please note that corrections may take a couple of weeks to filter through the various RePEc services.

    IDEAS is a RePEc service hosted by the Research Division of the Federal Reserve Bank of St. Louis . RePEc uses bibliographic data supplied by the respective publishers.