Advanced Search
MyIDEAS: Login to save this article or follow this journal

Une certaine hésitation. Perspectives 2000-2001 pour l'économie mondiale

Contents:

Author Info

  • Hélène Baudchon
  • Christine Rifflart
  • Odile Chagny
  • Catherine Mathieu
  • Olivier Passet
  • Thierry Latreille
  • Paola Veroni

Abstract

[eng] Some uncertainty Forecast for the world economy in 2000 and 2001 Division Economie Internationale World GDP is expected to decelerate from 4.8 percent in 2000, the fastest rate of growth since 1984, to 4.1 in 2001. The raise in oil priees and the tightening of monetary policies over the past two years as well as the fall in equity priees in 2000 are expected to lead to a slowdown of activity in the US, whereas output growth will be roughly unchanged in the EU and will remain subdued in Japan. We expect North Sea Brent oil prices to decline from $30 per barrel in late 2000 to $26 in 2001, leading inflation to decelerate. Fiscal policies will be slightly expansionary in the EU while monetary policies will stay neutral. Inflationary pressures resulting from higher than anticipated oil priees are the major threat to world activity in the short term. JEL code : F 01 [fre] L'année 2000 sera le meilleur millésime de croissance mondiale depuis 1984, grâce à la conjonction de facteurs favorables : effets de la nouvelle économie, surtout aux Etats-Unis ; sortie de crise en Asie, en Amérique latine et en Russie ; dynamisme persistant de la Chine et de plusieurs pays d'Europe en transition ; nouvel essor européen. Seuls quelques pays (Japon, Argentine) restent en retrait. Pourtant, les incertitudes se sont amplifiées au cours des six derniers mois. Le prix du pétrole reviendrait de 30 dollars fin septembre 2000 à 26 en 2001, le marché retrouvant un certain équilibre et l'OPEP reprenant le contrôle de la situation. La glissade de l'euro depuis janvier 1999 s'explique par des facteurs psychologiques, mais surtout structurels (les États- Unis ont repris le leadership dans les secteurs innovateurs ; leur taux de change réel d'équilibre s'est apprécié) et conjoncturels (un dollar fort permet aux États-Unis de lutter contre l'inflation, et à l'Europe d'impulser sa croissance). L'euro se redresserait lors du basculement de croissance en faveur de l'Europe, vers la mi-2001. Depuis le début de l'année, la Bourse stagne aux États- Unis. Compte tenu du niveau élevé atteint par les PER et de la fin de la montée en puissance des valeurs technologiques, une période prolongée de fluctuations autour d'une tendance plate, permettant le retour progressif des PER à un niveau normal est envisageable. Les taux d'intérêt à court terme ont fortement remonté depuis la mi-1999. La hausse des taux longs a été beaucoup plus faible. Aux États-Unis, une détente monétaire aurait lieu courant 2001. La politique monétaire ne constituerait pas un frein puissant à l'échelle mondiale, les taux restant bas relativement au taux de croissance anticipé. Les premiers signes de ralentissement apparaissent aux États-Unis. Grâce aux gains de productivité induits par les technologies de l'information et de la communication, l'inflation reste modérée, malgré un taux de chômage historiquement bas. Les plus-values boursières ne soutenant plus la consommation, le taux d'épargne remonterait en 2001. Les effets induits de la nouvelle économie limiteraient l'infléchissement de l'investissement. La croissance serait de 5,3 % en 2000 et de 3,3 % en 2001, le déficit extérieur atteignant 5,1 % du PIB. En 2000, comme en 1999, le PIB Japonais serait en net repli au second semestre en raison des à-coups de la politique budgétaire. L'investissement productif, tiré par les technologies de l'information est en accélération. Mais les indicateurs de commandes et de ventes restent atones. La dégradation de l'emploi et la stagnation des revenus pèseraient encore sur la consommation des ménages ; la mauvaise rentabilité des entreprises et leur surendettement sur leur investissement. Après 1,7% en 2000, la croissance ne serait que de 1,6% en 2001. Depuis le passage à vide de la fin 1998-début 1999, la zone euro a connu une croissance vigoureuse et généralisée, l'Italie restant seule en retrait. La hausse du prix du pétrole grève la croissance en 2000, d'un point de PIB. L'inflation a dépassé 2% dans les onze pays en juillet. Aucune spirale inflationniste ne s'est enclenchée, la hausse des prix de l'énergie et les tensions sur le marché du travail ne s'étant pas traduites en fortes augmentations salariales. La ponction pétrolière continuerait à peser sur la consommation des ménages au second semestre 2000, mais celle-ci serait soutenue en 2001 par la baisse du taux de chômage et les réductions d'impôts. Grâce à la bonne santé financière des entreprises et la nécessité d'investir dans les nouvelles technologies, l'investissement ne serait pas fortement affecté. L'indice de confiance dans l'industrie s'est légèrement tassé dans les dernières enquêtes, mais demeure à un haut niveau. La zone euro connaîtrait un certain ralentissement au second semestre 2000, corroboré par l'indicateur avancé de l'OFCE, puis une reprise en 2001. La croissance serait de 3,5% en 2000 et de 3,3% en 2001.

Download Info

If you experience problems downloading a file, check if you have the proper application to view it first. In case of further problems read the IDEAS help page. Note that these files are not on the IDEAS site. Please be patient as the files may be large.
File URL: http://dx.doi.org/10.3406/ofce.2000.1612
Download Restriction: no

File URL: http://www.persee.fr/articleAsPDF/ofce_0751-6614_2000_num_75_1_1612/ofce_0751-6614_2000_num_75_1_1612.pdf?mode=light
Download Restriction: no

Bibliographic Info

Article provided by Programme National Persée in its journal Revue de l'OFCE.

Volume (Year): 75 (2000)
Issue (Month): 1 ()
Pages: 7-104

as in new window
Handle: RePEc:prs:rvofce:ofce_0751-6614_2000_num_75_1_1612

Note: DOI:10.3406/ofce.2000.1612
Contact details of provider:
Web page: http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/ofce

Related research

Keywords:

Other versions of this item:

References

References listed on IDEAS
Please report citation or reference errors to , or , if you are the registered author of the cited work, log in to your RePEc Author Service profile, click on "citations" and make appropriate adjustments.:
as in new window
  1. Jacques Mairesse & Gilbert Cette & Yussuf Kocoglu, 2000. "Les technologies de l'information et de la communication en France : diffusion et contribution à la croissance," Économie et Statistique, Programme National Persée, Programme National Persée, vol. 339(1), pages 117-146.
  2. Stephen D. Oliner & Daniel E. Sichel, 2000. "The Resurgence of Growth in the Late 1990s: Is Information Technology the Story?," Journal of Economic Perspectives, American Economic Association, American Economic Association, vol. 14(4), pages 3-22, Fall.
Full references (including those not matched with items on IDEAS)

Citations

Lists

This item is not listed on Wikipedia, on a reading list or among the top items on IDEAS.

Statistics

Access and download statistics

Corrections

When requesting a correction, please mention this item's handle: RePEc:prs:rvofce:ofce_0751-6614_2000_num_75_1_1612. See general information about how to correct material in RePEc.

For technical questions regarding this item, or to correct its authors, title, abstract, bibliographic or download information, contact: (Equipe PERSEE).

If you have authored this item and are not yet registered with RePEc, we encourage you to do it here. This allows to link your profile to this item. It also allows you to accept potential citations to this item that we are uncertain about.

If references are entirely missing, you can add them using this form.

If the full references list an item that is present in RePEc, but the system did not link to it, you can help with this form.

If you know of missing items citing this one, you can help us creating those links by adding the relevant references in the same way as above, for each refering item. If you are a registered author of this item, you may also want to check the "citations" tab in your profile, as there may be some citations waiting for confirmation.

Please note that corrections may take a couple of weeks to filter through the various RePEc services.