Advanced Search
MyIDEAS: Login to save this paper or follow this series

Judith Butler et la subversion des normes. Pouvoir être un sujet

Contents:

Author Info

  • Florence Allard-Poesi

    (IRG - Institut de Recherche en Gestion - Université Paris XII - Paris Est Créteil Val-de-Marne : EA2354 - Université Paris Est Marne-la-Vallée)

  • Isabelle Huault

    ()
    (DRM - Dauphine Recherches en Management - CNRS : UMR7088 - Université Paris IX - Paris Dauphine)

Abstract

Quel est le pouvoir des normes et des discours ? Dans quelle mesure des mots, des techniques, des pratiques sociales influencent-ils et délimitent-ils nos possibilités d'action, nos conceptions du monde, des autres et de nous-mêmes ? S'inspirant des travaux de Gramsci (Levy et Evan, 2003), d'Habermas (Shrivastava, 1986 ; Willmott, 2003 ; Samra-Fredericks, 2005), de Foucault (Hopwood, 1987 ; Townley, 1993, 1995 ; Knights et Morgan, 1991 ; 1995), de Bourdieu (Oakes, Townley et Cooper, 1998) ou encore de Derrida (Cooper et Burrel, 1988 ; Kilduff et Mehra, 1997), un nombre croissant de recherches en management s'attache à problématiser le regard que nous portons sur les objets, matériels ou discursifs, de la gestion. Bien que s'appuyant sur des courants théoriques variés (voir Alvesson et Deetz, 2000), ces travaux considèrent tous à leur manière que les outils, techniques, pratiques, vocabulaires et connaissances que la gestion élabore et mobilise, sont des phénomènes socialement et historiquement construits. En interrogeant la constitution des normes de sexe et de genre (in Gender Trouble, Feminism and the Subversion of Identity, 1990 ; Bodies that Matter : on the Discursive Limits of " Sex ", 1993), le pouvoir des discours de haine et les efforts de l'État pour les réglementer (in Excitable Speech, A Politics of the Performative, 1996), ou encore leurs effets psychiques (in Psychic Life of Power, Theories in Subjection, 1997), le travail de Judith Butler relève pleinement de cet engagement critique. Elle envisage ainsi le genre comme une performance, c'est-à-dire un ensemble d'actes corporels et discursifs qui, répétés, font advenir ce dont le discours sur le genre parle en créant l'illusion d'un 'noyau interne' organisateur, d'un 'soi genré' naturel. Si l'œuvre de Judith Butler est souvent rabattue aux seules questions du genre et des minorités sexuelles, ses contributions relèvent d'un projet théorique et politique plus large : interroger les normes et discours qui se donnent à nous, en révéler et en subvertir les limites. En ce sens, son projet peut être considéré comme exemplaire du mouvement (ou de la théorie) 'Queer', entendu non comme la seule étude des pratiques et identités sexuelles marginales (gay, lesbienne, drag ou trans), mais comme une " guerre de mouvement au sein du présent, une volonté de s'engager avec le présent, dont, bien sûr, le management " (Parker, 2002, p. 159). Quels sont précisément les effets corporels et psychiques des discours et des normes que nous agissons ? En quoi ces normes et discours nous forment-ils ? Quelles possibilités avons-nous de les subvertir ? Sur ces questions, les travaux critiques en management se sont développés en déployant une lecture bipolaire de Foucault. D'aucuns (voir Townley, 1993 ; 1995) considèrent ainsi que les techniques et discours de gestion marquent les comportements et la subjectivité des acteurs ; d'autres envisagent ces marques, par leur multiplicité, comme autant de ressources (notamment discursives et subjectives) mobilisables par le 'sujet-acteur' pour leur résister (voir Knights, 2002 ; Laine et Vaara, 2007 ; Samra-Frederick, 2005 ; Thomas et Davies, 2005). À cette lecture bipolaire, Butler substitue une vision subtile et complexe du caractère formatif du pouvoir. Elle souligne ainsi (Partie 1) que si la conscience que nous avons de nous-mêmes est bien un effet du pouvoir, notre vie psychique ne saurait être réduite à ces seules inscriptions. Notre conscience est un espace spécifique : il se creuse et acquiert par là une topographie particulière à mesure des renoncements et limites que le pouvoir nous impose. Ces mécanismes spécifiques 'd'incorporation' psychique s'accompagnent également d'effets plus directement corporels (Partie 2). C'est précisément dans cette dimension corporelle du pouvoir que Butler situe ses possibilités de subversion. L'exercice du pouvoir suppose que les normes et discours soient répétés, répétition qui peut venir excéder les limites que ces discours et normes nous donnent.

Download Info

If you experience problems downloading a file, check if you have the proper application to view it first. In case of further problems read the IDEAS help page. Note that these files are not on the IDEAS site. Please be patient as the files may be large.
File URL: http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/73/30/06/PDF/JudithButlerVF.pdf
Download Restriction: no

Bibliographic Info

Paper provided by HAL in its series Post-Print with number halshs-00733006.

as in new window
Length:
Date of creation: 14 Aug 2012
Date of revision:
Publication status: Published, Les grands inspirateurs de la théorie des organisations, EMS (Ed.), 2012, 422
Handle: RePEc:hal:journl:halshs-00733006

Note: View the original document on HAL open archive server: http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00733006
Contact details of provider:
Web page: http://hal.archives-ouvertes.fr/

Related research

Keywords: pouvoir; normes; performativité; dénaturalisation; critical management studies; gender studies; post-structuralisme;

Other versions of this item:

Find related papers by JEL classification:

This paper has been announced in the following NEP Reports:

References

References listed on IDEAS
Please report citation or reference errors to , or , if you are the registered author of the cited work, log in to your RePEc Author Service profile, click on "citations" and make appropriate adjustments.:
as in new window
  1. Hopwood, Anthony G., 1987. "The archeology of accounting systems," Accounting, Organizations and Society, Elsevier, vol. 12(3), pages 207-234, April.
Full references (including those not matched with items on IDEAS)

Citations

Citations are extracted by the CitEc Project, subscribe to its RSS feed for this item.
as in new window

Cited by:
  1. Raone, Julien & Jerman, Lambert, 2014. "Dompter la vérité dans l’organisation : La subjectivation comme production de l’animal confessant," Economics Papers from University Paris Dauphine 123456789/13554, Paris Dauphine University.

Lists

This item is not listed on Wikipedia, on a reading list or among the top items on IDEAS.

Statistics

Access and download statistics

Corrections

When requesting a correction, please mention this item's handle: RePEc:hal:journl:halshs-00733006. See general information about how to correct material in RePEc.

For technical questions regarding this item, or to correct its authors, title, abstract, bibliographic or download information, contact: (CCSD).

If you have authored this item and are not yet registered with RePEc, we encourage you to do it here. This allows to link your profile to this item. It also allows you to accept potential citations to this item that we are uncertain about.

If references are entirely missing, you can add them using this form.

If the full references list an item that is present in RePEc, but the system did not link to it, you can help with this form.

If you know of missing items citing this one, you can help us creating those links by adding the relevant references in the same way as above, for each refering item. If you are a registered author of this item, you may also want to check the "citations" tab in your profile, as there may be some citations waiting for confirmation.

Please note that corrections may take a couple of weeks to filter through the various RePEc services.