Advanced Search
MyIDEAS: Login

Évaluation des coûts socio-économiques reliés aux bris des infrastructures souterraines au Québec

Contents:

Author Info

  • Nathalie de Marcellis-Warin

    ()

  • Ingrid Peignier

    ()

  • Vincent Mouchikhine
  • Mohamed Mahfouf
Registered author(s):

    Abstract

    Dans ce rapport, les auteurs révèlent que les coûts indirects engendrés au Québec par les bris d’infrastructures souterraines se sont chiffrés à environ 74,5 millions de dollars en 2012. Plus spécifiquement, cette recherche visait à identifier et à chiffrer les coûts totaux des bris d’infrastructures souterraines au Québec afin de les prévenir et d’inciter le développement de bonnes pratiques chez les entrepreneurs et les municipalités mais aussi chez les propriétaires d’infrastructures et les donneurs d’ouvrage. Ainsi, pour la première fois au Québec, une étude permet non seulement d’évaluer les coûts directs (réparation du bris) mais aussi les coûts indirects (évaluation économique de l’ensemble des perturbations engendrées par le bris). Rarement pris en considération, les coûts indirects peuvent être extrêmement variés : interruption du service aux usagers, déploiement des services d’urgence, évacuation des résidents et des commerces, risques de blessures ou de décès pour les travailleurs, perturbation de la circulation routière, frais administratifs ou légaux, retards dans l’exécution des travaux, etc. À cette facture s’ajoutent les coûts liés aux impacts environnementaux (bruit, vibrations, pollution en tous genres) et les coûts relatifs aux impacts économiques (perte de chiffre d’affaires, absentéisme et retard au travail, etc.). Des statistiques alarmantes Cinq bris d’infrastructure souterraine surviennent en moyenne chaque jour ouvrable au Québec. Dans 37 % des cas, aucune demande de localisation des réseaux souterrains n’avait été effectuée auprès d’Info-Excavation - l’Alliance pour la protection des infrastructures souterraines. Cet organisme est un guichet unique qui fournit gratuitement de l’information sur la nature et l’emplacement des installations souterraines et travaille, entre autres, à recenser les bris d’excavation au Québec. Le CIRANO s’est notamment basé sur ces données pour effectuer son étude. En outre, l’analyse révèle que le taux de bris pourrait être inférieur à 1 % si une demande de localisation était formulée. Cette vérification n’est toutefois pas obligatoire au Québec. Pour limiter le nombre de bris, il est aussi important que l’information fournie par les propriétaires d’infrastructures soit précise et à jour. Par ailleurs, 35 % des bris d’infrastructure souterraine survenus en 2012 ont nécessité le déploiement des services d’urgence des municipalités et 83 % ont occasionné des interruptions de service. Ce bilan est assez inquiétant compte tenu des coûts que cela engendre. Afin d’illustrer les différents types de coûts et d’évaluer le ratio des coûts indirects versus les coûts directs, le CIRANO a effectué quatre études de cas de bris réels survenus au Québec dans des municipalités de toutes tailles. Les cas choisis tiennent aussi compte de la diversité des infrastructures qui peuvent être touchées (télécommunication, gaz, eau). Pour certains événements, l’équipe de recherche s’est rendue sur place au moment du bris afin de collecter des informations de première main et d’interviewer toutes les parties prenantes. Le CIRANO a ainsi fait la preuve que les bris occasionnent des pertes importantes au Québec et qu’environ 80 % des coûts imputables à ces accidents sont de nature indirecte. À titre d’exemple, un tel exercice montre que lors du bris d’une conduite de gaz à Montréal en 2012, un dispositif de 41 pompiers et de 11 véhicules d’intervention a été dépêché sur les lieux du bris pendant plus d’une heure trente, ce qui a représenté un coût estimé à 12 000 $. En outre, il faut prendre en compte les coûts difficilement quantifiables reliés à la perte de réputation de l’entreprise propriétaire de l’infrastructure souterraine. En interrogeant les automobilistes, piétons et commerçants d’un quartier affecté par un bris, l’analyse a permis de constater que la faute est souvent rejetée sur l’acteur visible et présent sur les lieux pour la réparation du bris, alors que l’accident est généralement causé par un tiers. Quelques recommandations Cette estimation économique montre bien l’importance que revêt la prévention. Ainsi, afin de prévenir les dommages, nous suggérons aux entreprises de suivre des formations et de prendre connaissance des guides mis à leur disposition pour apprendre les bonnes pratiques d’excavation. Il faudrait aussi obliger tout propriétaire d’infrastructures souterraines à déclarer et à tenir à jour la localisation de ses réseaux auprès d’Info-Excavation. Enfin, il nous apparait aussi capital qu’avant d’entreprendre tous travaux d’excavation, il soit obligatoire d’effectuer une demande de localisation auprès d’Info-Excavation.

    Download Info

    If you experience problems downloading a file, check if you have the proper application to view it first. In case of further problems read the IDEAS help page. Note that these files are not on the IDEAS site. Please be patient as the files may be large.
    File URL: http://www.cirano.qc.ca/pdf/publication/2013RP-22.pdf
    Download Restriction: no

    Bibliographic Info

    Paper provided by CIRANO in its series CIRANO Project Reports with number 2013rp-22.

    as in new window
    Length:
    Date of creation: 01 Nov 2013
    Date of revision:
    Handle: RePEc:cir:cirpro:2013rp-22

    Contact details of provider:
    Postal: 2020 rue University, 25e étage, Montréal, Quéc, H3A 2A5
    Phone: (514) 985-4000
    Fax: (514) 985-4039
    Email:
    Web page: http://www.cirano.qc.ca/
    More information through EDIRC

    Related research

    Keywords:

    This paper has been announced in the following NEP Reports:

    References

    No references listed on IDEAS
    You can help add them by filling out this form.

    Citations

    Lists

    This item is not listed on Wikipedia, on a reading list or among the top items on IDEAS.

    Statistics

    Access and download statistics

    Corrections

    When requesting a correction, please mention this item's handle: RePEc:cir:cirpro:2013rp-22. See general information about how to correct material in RePEc.

    For technical questions regarding this item, or to correct its authors, title, abstract, bibliographic or download information, contact: (Webmaster).

    If you have authored this item and are not yet registered with RePEc, we encourage you to do it here. This allows to link your profile to this item. It also allows you to accept potential citations to this item that we are uncertain about.

    If references are entirely missing, you can add them using this form.

    If the full references list an item that is present in RePEc, but the system did not link to it, you can help with this form.

    If you know of missing items citing this one, you can help us creating those links by adding the relevant references in the same way as above, for each refering item. If you are a registered author of this item, you may also want to check the "citations" tab in your profile, as there may be some citations waiting for confirmation.

    Please note that corrections may take a couple of weeks to filter through the various RePEc services.